Comment passer de groupe de musique amateur à professionnel ?

devenir groupe de musique pro

Devenir pros en musique, ce n’est pas seulement gagner de l’argent, faire plein de concert ou enregistrer dans les plus gros studios.

Devenir pros, c’est aussi une manière de gérer son groupe, une attitude à adopter tant dans le comportement que dans le travail.

Je vais tenter dans cet article de vous décrire comment on passe d’un groupe de pote à un groupe de pros.

1. ORGANIGRAMME ET OBJECTIFS

Un groupe, une structure

J’ai entendu, je ne sais plus trop où et si c’est exactement cette phrase, qu’un groupe qui passe d’une gestion de potes à une gestion d’entreprise deviendra un groupe solide.

Je suis 100 % d’accord avec ça. Si vous voulez devenir un groupe pro, il va falloir apprendre à vous structurer et la première chose à faire est d’officialiser une sorte d’organigramme. En 3 mots : QUI FAIT QUOI ?

Sachez, camarades, que tous les membres d’un groupe ne s’investiront pas de la même façon, mais que chacun apportera son savoir-faire, et c’est là qu’un bon chef d’entreprise saura déceler la moindre petite valeur ajoutée.

Il faut être capable de déterminer qui deviendra décisionnaire, qui sera chargé des finances, qui réfléchira et proposera les stratégies, qui ne sera qu’un simple exécutant, mais qui pourra toujours être force de proposition.

Chacun devra trouver sa place, en fonction de ses envies et du temps qu’il souhaite consacrer au projet.

Par exemple, vous pouvez mettre en place l’organigramme suivant :

  • Un Directeur Général qui décide des stratégies à mettre en place, qui arbitre en cas de contentieux, un directeur financier qui sera en charge des budgets et des finances du groupe
  • Un directeur délégué en charge des concerts, un autre de la promo média, un troisième des enregistrements, bref tout un tas d’activités satellites à votre groupe.

Rien n’interdit à chacun des directeurs de créer sa propre équipe dans le domaine qui lui est confié.

Chaque directeur peut également proposer des idées dans tous les secteurs, mais un prendra la décision finale, le Directeur Général.

Organisez des réunions avant ou après les répètes pour discuter des plans et faire le point sur les travaux en cours. Ceci fera l’objet d’un autre article.

Je reconnais que ce n’est pas très glamour comme façon de faire et nous sommes très loin des légendes autour des grands groupes de rock. Mais je peux vous assurer que tous sont très structurés pour arriver tout en haut de l’affiche.

2. CRÉER UNE STRUCTURE JURIDIQUE

C’est la meilleure façon pour que votre groupe soit représenté auprès de tous les partenaires.

Cela facilite les échanges administratifs avec des partenaires et permet de mettre en place un compte bancaire commun, ce qui rend transparentes toutes les histoires d’oseille qui peuvent pourrir une situation très rapidement.

Je reviendrai plus en détail sur les différentes structures possibles dans un autre article, mais vous pouvez déjà vous renseigner auprès de l’IRMA à Paris ou le Trempolino à Nantes, ou encore d’autres structures d’accompagnement de votre région, pour voir ce que vous pouvez faire.

3. ÊTRE PONCTUEL

Passer de groupe amateur à professionnel

On arrive maintenant sur des points moins techniques, mais tout aussi importants quant à l’image de votre groupe. Vous pouvez être hyper talentueux, si vous n’êtes pas fiables, vous ne serez qu’un feu de paille.

La ponctualité est la première chose à respecter dans n’importe quelle situation. Rien n’est plus agaçant que les gens en retard.

Si vous arrivez en retard à vos balances, dites-vous qu’elle sera écourtée et que vous n’aurez pas le confort souhaité pour monter sur scène.

Idem pour les répètes, il est hors de question que le groupe qui viendra après vous retarde sa répète de 10 minutes, parce que vous avez commencé à la bourre.

Pour l’avoir vécu un paquet de fois, j’ai eu des envies de meurtre quand on rentrait en studio 15 minutes après l’heure prévue, parce que les mecs avant nous avaient eu du retard à l’allumage…

Soyez également ponctuels entre vous, car attendre fait souvent monter la pression bêtement et ceux qui sont à l’heure ne seront pas forcément très aimables à votre arrivée.

Soyez ponctuels dans la durée également.

Très souvent les premiers temps, tout le monde est motivé, donc on arrive à l’heure, puis petit à petit on se relâche, parce qu’on considère que c’est acquis. Mais c’est dans la durée que l’on voit si vous êtes quelqu’un de fiable.

Pour conclure, la ponctualité est la base de la fiabilité, n’oubliez jamais ça, c’est le socle d’une bonne relation. De plus, si vous êtes ponctuel, on vous pardonnera beaucoup plus facilement, le jour où vous aurez du retard.

4. ÊTRE EXIGEANT, MAIS PAS TROP

Soyez exigeant avec vous-même, mais ne demandez pas trop à ceux qui sont autour de vous. Chacun ne peut pas donner la même chose pour plein de raisons.

Si vous avez un concert de prévu, adaptez votre fiche technique en fonction des lieux où vous jouerez et surtout adaptez-vous.

Par contre, en ce qui concerne vos prestations, vous devez être irréprochables.

5. ÊTRE CLEAN EN TOUTES CIRCONSTANCES

Il est vrai que l’histoire de la musique est truffée d’anecdotes liées à l’alcool et la drogue. Mais si vous lisez ce blog, il est fort probable que vous ne soyez pas encore considéré comme une icône du rock n’ roll !

Il faut donc que vous soyez le plus clean possible lors de vos prestations scéniques ou d’enregistrements.

Gardez à l’esprit que vos différents partenaires investissent du temps et de l’argent et que le meilleur moyen de passer pour un groupe pro, c’est d’éviter de partir en sucette et de devenir ingérables.

Le fait d’avoir les idées claires vous permet d’avoir une attitude censée et d’être considéré comme fiables donc pros.

Soyez clean en toutes circonstances

6. RESPECTER VOS INTERLOCUTEURS

Ne traitez pas vos interlocuteurs comme de la merde, même si eux ne sont pas cools avec vous.

Ravalez votre fierté et montrez-vous sous votre meilleur jour.

7. RESPECTER VOS ENGAGEMENTS

Ne promettez pas de remplir une salle avec 500 personnes si vous n’arrivez même pas à motiver 20 personnes lors de vos concerts.

Soyez humbles et dites la vérité si on vous pose la question sur votre capacité à drainer du public.

De même pour une session d’enregistrement, calez bien le timing en ne surestimant pas votre capacité à gérer la pression.

Si vous respectez cela, vous deviendrez agréablement surprenant et votre côte risque de grimper en flèche.

Conclusion

Pour conclure, ne vous la jouez pas « on a tout vu, on a tout fait », n’ayez pas un avis sur tout, surtout si vous ne maîtrisez pas le sujet. Bref, n’ayez pas la tête trop gonflée.

Ces lignes vont paraître absurdes pour certains d’entre vous, mais sachez que d’autres se poseront quelques questions sur leur état d’esprit.

Quel est votre avis sur cet article ?

Cliquez pour donner une note !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment

Vous devriez aimer...
passer musique radio
Lire l'article

Comment passer à la radio ?

Tout groupe de musique qui se respecte, même les groupes qui se revendiquent non commercial, rêve de se…