Comment trouver un manager pour son projet musical ?

trouver manager musique

Le parfait manager artistique ?

S’il est correctement choisi, votre manager pourrait être votre plus grand atout dans votre carrière, capable de négocier habilement vos contrats, de dénicher des bonnes opportunités et de donner des conseils avisés.

On dit souvent que le management d’un artiste est un mariage entre l’artiste et son manager, tant c’est important.

Seulement voilà, comment trouver LE manager : celui qui comprendra votre style, sera passionné par votre musique, aura les bons contacts, vous fera signer le contrat du siècle, vous suivra sur les routes en tournée, en studio ?

Bref, le manager rêvé.

 

Comment choisir son manager artistique ?

Revenons sur terre, voulez-vous ?

Réalité n°1 : ARTISTE WANTED !

Si vous avez du potentiel, un manager saura vous trouver par lui-même, MAIS pour ce faire, il faut montrer ce potentiel au grand public, faire parler de soi, et être facilement trouvable sur Internet.

Au début de votre carrière d’artiste, vous allez devoir gérer vous même votre carrière. Rassurez-vous, vous trouverez ici de nombreux articles pour vous aider.

Réalité n°2 : UN MANAGER À TOUT PRIX ?

Un manager sera intéressé par le gain qu’il pourra tirer de vos activités musicales. Si vous êtes en tout début de carrière et ne gagnez pas un euro (voire plus réalistement, vous en perdez), alors peut-être vaudrait-il mieux attendre que votre carrière évolue.

SE DÉFINIR EN TANT QU’ARTISTE

Posez-vous les bonnes questions : votre musique peut-elle être viable commercialement, avez-vous un style bien défini, votre musique appartient-elle a un genre précis ?

L’artiste doit voir la musique comme un business. Savoir qui vous êtes artistiquement est une base.

Attendre le “bon” moment

Le “bon” moment, c’est le moment où vous serez prêt à être un artiste commercial.

En attendant d’arriver au moment de votre carrière où vous aurez besoin d’un manager, et/ou vous serez intéressant pour un manager, continuez de gagner de l’expérience (concerts, temps passé en studio ou home studio, petite tournée, etc.) tout en agissant toujours professionnellement.

Ce faisant, vous vous constituerez un réseau au sein du monde musical qui vous servira certainement.

Le bon manager pour votre projet musical

CHOISIR UN AMI…

Attention à la fausse bonne idée, si vous paraissez plus professionnel avec un manager, n’importe quel manager ne fait pas l’affaire.

Choisissez quelqu’un qui ait un minimum d’expérience dans le domaine musical, ou vous risquez de courir droit à la catastrophe.

Un manager expérimenté saura vous donner les bons conseils, et éviter les innombrables pièges de l’industrie…

De plus, si vous choisissez un ami comme manager, ce dernier pourrait être réticent à pointer vos erreurs, et les points à améliorer (ou tout simplement, ne pas les voir).

… OU RESTER EN FAMILLE ?

Oui, votre maman vous dira toujours qu’elle adore votre musique et que votre dernier titre est parfait. Mais a-t-elle réellement les connaissances requises pour porter un jugement honnête et précis ?

Connaît-elle vraiment le milieu musical ? Un avis extérieur est toujours préférable.

Trouver un manager artistique

Si vous pensez être prêt à être managé…

Interrogez votre réseau, quelqu’un connaît-il un manager, un artiste que vous connaissez est-il managé par quelqu’un ?

Utilisez Internet ! Les réseaux sociaux et sites Internet des groupes et artistes sont une bonne source d’informations.

Essayez de trouver les noms et contacts de leurs managers.

UN PEU DE COHÉRENCE, JE VOUS PRIE

Attention, lors de la sélection des managers/agences de management à contacter, vérifiez que ceux-ci travaillent bien avec le style que vous représentez.

Cela ne sert à rien de présenter une démo de hard rock à un manager qui travaille avec des artistes pop.

Le métier de manager d’artistes

Plongeons dans le monde des impresarios, agents artistiques & managers. 

Impresario, agent artistique ou manager, comment choisir ?

L’activité du manager

Le manager est une activité commerciale qui consiste à représenter un ou plusieurs artistes.

Attention, il faut bien rappeler que l’artiste ne travaille pas pour le manager, c’est le manager qui travaille pour l’artiste !

Le manager (aussi appelé  impresario ou  agent artistique) est la personne chargée de développer la carrière d’un artiste, et donc de faire en sorte que l’artiste développe son potentiel économique.

De plus, le manager s’occupe de gérer l’équipe de professionnels et les interlocuteurs de l’artiste. Par exemple, un tourneur s’adressera au manager de l’artiste, et non à l’artiste directement.

C’est pourquoi il est important d’afficher les coordonnées du manager sur tous les supports de communication : album, flyers, site web, page Facebook, etc.

Le manager artistique exécute des missions très variées, incluant :

Le manager met en place un plan de carrière, un plan marketing, etc. Il établit avec l’artiste des objectifs qui permettront à l’artiste de faire évoluer sa carrière.

Le manager peut aussi faire office de conseiller (coaching, artistique, fiscal, etc.). Le manager artistique va aussi gérer l’image de l’artiste, et veiller à ce que celle-ci soit en accord avec la stratégie adoptée, et ne soit pas dégradée.

Il se doit aussi d’organiser et de gérer l’équipe de professionnels travaillant au service de l’artiste (tourneur, avocat, maison de disque, agent de presse, tour manager…).

Représentation de l’artiste

Comme dit précédemment, c’est au manager que s’adresseront les professionnels de l’industrie musicale.

C’est aussi au manager que revient la difficile tâche de négocier les contrats, tels que les contrats de booking (concert), ou un contrat pour signer avec une maison de disque.

Trouver un manager selon votre style de musique

Il doit aussi s’atteler au networking (développer son réseau).

Double (ou triple) emploi

Au début de sa carrière, l’artiste n’a généralement que le manager dans son équipe, donc le manager va devoir exécuter les tâches de tourneur, tour manager, agent de presse, community manager, etc.

Ceci, jusqu’à ce que l’artiste se constitue une équipe de professionnels digne de ce nom.

Les compétences du manager :

  • Bien maîtriser le genre artistique de l’artiste (la stratégie adoptée pour un artiste rap ne sera pas la même que pour un artiste de pop).
  • Avoir des notions en loi, surtout les lois relatives à la musique,
  • Avoir des notions en fiscalité et en gestion d’entreprise,
  • Savoir reconnaître les pièges dans un contrat ainsi que les points importants,
  • Avoir un bon relationnel et savoir étendre son réseau,
  • Connaître le marketing musical, et avoir des notions dans le marketing traditionnel,
  • Savoir négocier : à connaître, les techniques dites d’influences, utilisées dans les négociations, mais aussi dans le marketing,
  • Avoir des bases de comptabilité,
  • Maîtriser les réseaux sociaux et Internet en général,
  • Savoir organiser et gérer une tournée,
  • Des compétences en ingénierie audio (live et studio). Évidemment, un manager n’est pas censé avoir le même niveau qu’un ingénieur audio professionnel, mais il est bon de connaître les termes utilisés, comment les choses marchent, etc. Il faut être capable de discuter avec un professionnel sans être totalement perdu,
  • Éventuellement des compétences en musique, jouer d’un instrument, etc. Pour la même raison qu’au-dessus.
  • Etre capable de servir de “coach” et de leader, savoir prendre des décisions, gérer le stress, etc.

Dans l’idéal selon moi, le manager devrait avoir des connaissances à “360°”;  avoir des connaissances solides sur les points cruciaux, et des connaissances (même basiques) sur tout le reste.

Pourquoi faire appel à un manager pour vos activites musicales ?

En réalité, le manager devrait avoir des connaissances sur “tout”, pour être ensuite capable de reconnaître le moment où il sera bon de déléguer le travail à quelqu’un d’autre plus spécialisé dans la matière.

Rémunération du manager artistique

Le manager prend un pourcentage du revenu brut de l’artiste. En France, il y a un plafond fixé à 15 % des revenus bruts de l’artiste.

Pour aller + loin :

  • L’agent artistique selon Guichet-entreprise.fr,
  • L’excellent livre Artist Management for the Music Business, par Paul Allen.

En effet, nombreux sont les artistes qui, trop heureux d’avoir pu obtenir l’attention d’un manager, signent un contrat de management les yeux fermés.

Or, ceci est bien évidemment la pire chose qu’un artiste puisse faire.

On ne le répétera jamais assez, un mauvais management peut mener une carrière prometteuse à la dérive, tout comme une mauvaise gestion d’une entreprise pourra mener celle-ci à la faillite.

Pour vous prévenir de vous retrouver lié par un contrat à un manager qui ne vous convient pas, nous allons dans ce billet analyser les qualités à rechercher chez un manager.

Nous vous proposerons ensuite notre liste de “bonnes questions à poser à un potentiel manager”.

1/ Le métier de manager est une vraie profession.

En France, il n’y a pas d’études à proprement dit pour devenir manager artistique, c’est de plus un métier qui est peu mis en avant, et donc assez méconnu.

Cependant, devenir agent artistique ne s’improvise pas; comme la plupart des métiers. Manager la carrière d’un artiste nécessite des connaissances et de l’expérience.

L’artiste devra donc éviter de choisir quelqu’un qui s’improvise manager.

Nous n’entendons pas là, l’ami ou la connaissance qui se dit manager (tout aussi crédible que grand-mère qui s’improvise DJ).

Pareil pour les reconvertis* d’un autre secteur, car travailler dans l’industrie musicale nécessite de solides connaissances.

Les connaissances solides et l'expérience du bon manager.

*Reconvertis (ou juste en tant que 2nd métier) : On retrouve par exemple des avocats, des gens travaillant dans le marketing, le management (dans une entreprise par exemple), ou encore dans l’événementiel.

L’artiste se devra donc de vérifier le parcours du potentiel manager : ses études, son réseau, ses expériences dans le secteur musical, de possibles anciens clients (artistes) , etc.

Un manager sérieux acceptera sans doute de répondre à vos questions, sans vous cacher de précieuses informations.

2/ Qualités à rechercher chez un manager

Un manager devra posséder quelques qualités indispensables (ou presque) pour exercer son art du mieux possible.

Le manager doit être capable de comprendre les gens et savoir communiquer efficacement.

Le manager doit avoir de solides connaissances dans le secteur de l’industrie musicale. Voir mon article sur le métier de manager.

Le manager doit être créatif et doit pouvoir proposer des idées/solutions originales.

Le manager doit absolument se tenir informé des évolutions du secteur musical.

Si possible, le manager doit avoir développé un solide réseau.

Le manager doit être capable d’organiser et de planifier sa propre carrière et la carrière d’un ou plusieurs artistes

3/ Les bonnes questions à poser à un potentiel manager

Pour bien choisir son manager artistique, il est indispensable d’apprendre à le connaître. Il est donc tout naturel de s’entretenir avec lui avant de signer un potentiel contrat, dans le but d’en apprendre plus sur le manager et sa façon de travailler.

Voici donc quelques questions qu’il serait utile de poser :

  • Combien d’artistes/groupes managez-vous actuellement ? Qui sont-ils ?
  • Quels artistes/groupes avez-vous managé dans le passé et quelles sont vos plus grandes réussites avec eux ?
  • Qu’est ce que vous pensez de moi/nous en tant que groupe de musique ? Quel genre de carrière pensez-vous que je pourrais/nous pourrions obtenir ?
  • Une question sur le parcours professionnel : comment êtes-vous devenu manager ? Avez-vous suivi des études sur le “music business” ?
  • Quels sont vos honoraires ? Sur quoi (vente de CDs, merchandising, tournée, édition…) pensez-vous obtenir une commission ?
  • Est-ce que je vais devoir payer certaines de vos dépenses ? (voyages et déplacements par exemple)
  • Si vous devenez mon manager aujourd’hui, dites-moi comment comptez-vous faire évoluer ma carrière sur les prochains mois ?

Ceci est bien sûr une liste non exhaustive ! Un artiste doit poser un maximum de questions à son potentiel manager.

Il ne doit pas y avoir de “zones d’ombres” ou de questions en suspens. La relation manager-artiste doit être basée sur la communication et la confiance.

Le contrat de management artistique

Même lorsque l’on pense avoir trouvé la perle rare, la collaboration entre un artiste et un manager peut être risquée.La relation entre artiste/groupe et manager

Il est ainsi quasiment toujours nécessaire et préférable de signer un contrat, histoire de se protéger, et de bien définir les rôles que devront jouer les acteurs dudit contrat.

Cet article va vous présenter les éléments clés que l’on peut retrouver dans un contrat type de management artistique.

Chaque contrat est unique et doit être négocié selon la situation de l’artiste et du manager. Ainsi les conseils que vous trouverez ci-dessous ne sont qu’à titre explicatif et à titre d’exemple.

Nul livre et nul site Internet ne peuvent remplacer les conseils avisés d’un avocat.

Les éléments clés du contrat de management artistique :

1/ Exclusivité : L’artiste atteste qu’il n’est pas lié par un contrat à un autre manager. En revanche le manager n’est pas obligé de faire de même. Il est d’ailleurs très courant pour un manager de gérer la carrière de plusieurs artistes en même temps.

2/ Les missions du manager : Par exemple, la représentation de l’artiste et la gestion de sa carrière : négociation des contrats, gestion du planning de l’artiste, coordination de l’équipe et partenaires de l’artiste, gestion de l’image de l’artiste, etc.

3/ La durée du contrat : Le contrat est valable pour une durée précise qui doit être spécifiée dans le contrat. Généralement, la durée du management est de trois ans. Cette durée est renouvelable si l’artiste et le manager le décident d’un commun accord. Souvent, un manager n’acceptera pas une durée de management inférieure à deux ans, car les efforts du manager pour développer la carrière de l’artiste mettent du temps à porter leurs fruits. En optant pour un contrat de plusieurs années, le manager essaie de s’assurer que son travail ne sera pas vain et qu’il sera dédommagé du temps investi.

À noter : dans les pays anglo-saxons notamment, la durée du contrat est parfois exprimée en nombre d’albums. Par exemple, le manager accepte de gérer la carrière de l’artiste durant deux cycles d’albums.

4/ Le territoire : Le contrat de management est généralement sans limitations territoriales.

5/ La rémunération du manager : Le montant des commissions du manager, souvent entre 10 % et 15 %. On prendra soin de préciser sur quels types de revenus de l’artiste le manager pourra ponctionner une commission. Par exemple : royalties, avances de la part de la maison de disque, tournée, merchandising…

6/ Les frais remboursés : Parfois le manager souhaite que certaines dépenses concernant le management de l’artiste lui soient remboursées. Ceci reste une clause à négocier. Cependant même si l’artiste accepte de rembourser certains frais, le manager devra avant chaque dépense demander une autorisation écrite à l’artiste, ce qui permet d’éviter les mauvaises surprises.

Selon le décret n° 2011-1018 du 25 août 2011 relatif à la rémunération des agents artistiques, que l’on peut retrouver sur le site Internet Légifrance :

« Dans les conditions fixées par le mandat mentionné à l’article R. 7121-6 et sur présentation de pièces justificatives, les frais engagés par l’agent artistique en accord avec l’artiste peuvent faire l’objet d’un remboursement. »

7/ Sunset Clause : Lors de la fin du contrat, le Sunset Clause (les commissions dues au manager après l’expiration du contrat de management) permet au manager de continuer à toucher des commissions pendant une durée limitée.

Par exemple : Pendant les 6 mois suivants, l’expiration du contrat, le manager touchera 60 % de sa commission prévue initialement (les 10 % ou 15 %). Puis une fois les 6 mois passés, le manager percevra pendant 3 mois 30 % de sa commission prévue initialement. À l’issue de cette période de trois mois, le manager ne touchera plus aucune commission sur les revenus de l’artiste.

À noter : les commissions post-contrat dues au manager ne sont calculées que sur les activités réalisées pendant la durée du contrat.

C’est-à-dire, si un artiste enregistre et met en vente un nouvel album peu de temps après la fin du contrat avec son manager, alors le manager ne touchera aucune commission sur les revenus générés par ce nouvel album.

Par contre si ce nouvel album avait été enregistré et mis en vente pendant la durée du contrat, alors comme expliqué plus haut, le manager aurait touché des commissions post-contrat.

Exemples de contrats de management artistique

Quelques exemples de contrats (en français) de management artistique, des modèles que l’on peut utiliser comme base.

Ces contrats types sont des documents trouvés sur Internet. D’autres modèles peuvent facilement être trouvés via une recherche Google.

1/ Regroupement de plusieurs types de contrats : http://saceml.deepsound.net/contrats/modeles_de_contrats.htm

2/ Contrat au format .DOC : www.conseilfrancophone.org/fr_FR/ressources/download/id/9

3/ Contrat court au format PDF : zebrock.net/mediaszebase/fichiers/18.pdf

Quel est votre avis sur cet article ?

Cliquez pour donner une note !

Note moyenne 3.2 / 5. Nombre de votes : 12

Aucun vote pour le moment

Vous devriez aimer...