Comment écrire une chanson ? Conseils d’écriture pour débutants

comment-ecrire-une-chanson

Composer et écrire des chansons n’obéit pas à un mode d’emploi précis et préétabli. Chacun a sa méthode d’approche, ses sources d’inspiration, ses structures de prédilection et ses formes poétiques préférées.

Cependant, le texte qui sous-tend votre chanson occupe une place déterminante. En effet, vous pouvez composer la mélodie de vos rêves mais si elle n’est pas accompagnée par des paroles sensées et percutantes, elle ne se sera pas d’un grand intérêt.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de grands chanteurs, sans talent réel pour l’écriture, sollicitent des auteurs pour donner une âme à leurs chansons.

Comment structurer votre chanson ?

Soulignons déjà une évidence : il n’existe pas une seule et unique structure. Des structures, il y en a à foison. C’est à vous de trouver celle qui vous correspond le mieux.

Néanmoins, la plus répandue est sans doute l’AABA (la lettre A renvoie au couplet et la lettre B au refrain). En d’autres termes, cette structure comporte deux couplets, un refrain suivi d’un dernier couplet.

N’hésitez pas à tester d’autres structures, sortant un peu des sentiers battus, telles que AABB, AAAA, ABCAB, etc. Toujours dans le jargon musical, le C renvoie au pont. Ce dernier est un court morceau qui n’est pas toujours utilisé dans les chansons.

Il vient généralement après le deuxième couplet et apporte un changement inattendu faisant la jonction entre les deux parties. Souvent, le pont n’a pas les mêmes accords que le reste de la chanson.

Mais si le pont est facultatif, il faut veiller à ce que les couplets soient minutieusement travaillés car ils constituent le squelette de la chanson. De même que les refrains qui doivent être accrocheurs et se répéter de manière fluide et harmonieuse.

Comment écrire votre texte ?

Cette étape n’est pas à négliger. Dans les jours fastes, sous une ambiance inspirante, les mots viennent spontanément et on peut écrire le texte d’une traite. Parfois, l’inspiration peine à venir et on est tétanisé par le syndrome de la page blanche.

Pour pallier ce blocage, mieux vaut choisir un sujet que vous maîtrisez, qui vous touche et qui réveille vos émotions les plus enfouies. Faites-vous éventuellement aider par un dictionnaire de rimes, histoire de donner à votre texte une musicalité structurante.

Inspirez-vous de chansons déjà existantes que vous affectionnez particulièrement sans jamais, au demeurant, tomber dans le plagiat.

Il est également recommandé d’écrire des paroles sur une mélodie que vous aimez, celle-là même que vous écoutez en boucle. Une fois les paroles écrites, il va falloir évidemment trouver votre propre mélodie.

composer une chanson

Écrire votre chanson : 9 conseils pratiques

Tous les moyens sont bons pour provoquer l’inspiration et écrire un texte de qualité. En voici quelques-uns :

Déclamez des poèmes à tue-tête

Lire des poèmes à haute voix vous aidera à vous familiariser avec le rythme des mots et leur agencement poétique.

Lorsqu’on lit un poème à maintes reprises, on finit par l’absorber, le dompter, identifier ses mécanismes et reproduire, sans les plagier, des rythmes similaires, des rimes comparables.

Écrivez sans retenue

Notez sur un calepin tout ce qui vous passe par la tête, les bonnes idées comme les moins bonnes. N’effacez rien car on ne peut pas améliorer le néant.

Même les tournures de phrases qui vous paraissent médiocres lors du premier jet sont susceptibles d’être améliorées et perfectionnées à force de relecture.

N’abusez pas des rimes

Quel que soit votre style musical préféré, l’utilisation des rimes doit être modérée et raisonnable. Dans l’accumulation forcée des rimes, le sens se détériore. Notez que certains textes ne comportent aucune rime, ce qui ne les empêche pas d’être sublimes.

Essayez-vous aux figures de style

Si vous souhaitez rédiger une chanson à texte, les figures de rhétorique offrent une matière inépuisable.

Certaines assonances, allitérations et contrepèteries donneront un style à votre texte, de la rythmique, de la musicalité. Aussi, trouver de belles métaphores ajoutera-t-il à la splendeur de votre texte et lui donnera de la consistance.

conseils pour ecrire une chanson

 

Testez les jeux d’écriture

Certaines méthodes d’écriture donnent des résultats impressionnants en plus d’être fortement ludiques.

Testez par exemple l’écriture automatique inventée par les surréalistes. Elle consiste à écrire le plus rapidement possible sans se soucier de la cohérence, des règles grammaticales, du sens et sans faire intervenir la raison.

En appliquant ce procédé, vous pourrez écrire des choses venues du fin fond de votre inconscient, révélant les tréfonds de votre âme.

C’est ainsi, par exemple, qu’est né le célèbre poème de Paul Éluard : “La terre est bleue comme une orange”. Si vous trouvez cette activité divertissante et concluante, testez d’autres méthodes similaires comme “Le cadavre exquis”.

Transmettez une émotion sans la décrire

Le piège ici est de décrire mot à mot une situation, un événement ou une histoire personnelle. Il est plus intéressant de dérouler une histoire comme une suite d’images afin de communiquer viscéralement des émotions.

Optez pour des mots simples

Toutes les chansons à succès sont construites avec des mots simples et des paroles faciles à retenir.

Vouloir à tout prix être original en formulant des phrases alambiquées, peu claires, ne sera que contre-productif.

Toutefois, si la simplicité est de mise, la mièvrerie est à éviter. Vous pouvez utiliser des mots ordinaires pour exprimer des sentiments profonds, capables de bouleverser votre auditeur.

Testez votre texte sur vos amis

En l’occurrence, il est important de choisir des amis susceptibles d’avoir des avis objectifs et impartiaux. Les impressions d’une tierce personne, données à chaud, peuvent vous aider à améliorer et peaufiner vos paroles.

Fignolez votre chanson

Une fois votre chanson écrite et la mélodie composée, enregistrez-vous et écoutez-vous attentivement. C’est là que vous remarquerez les petits défauts, les imperfections, les redites, etc.

Il convient de les rectifier, d’y apporter des modifications. N’hésitez pas à reformuler et à réécrire si une tournure phrastique vous paraît douteuse ou si un mot vous semble inapproprié.

En définitive, même si les chansons sont caractérisées par certaines règles prédéfinies, elles ne sont pas pour autant à appliquer à la lettre. Nous sommes dans un domaine artistique et l’Art n’est pas régi par des normes rigides. Bien au contraire, c’est même s’en affranchir et explorer sans cesse de nouveaux horizons.

Vous disposez donc d’une liberté totale pour donner cours à votre imagination et laisser parler votre fibre artistique.

Ma Méthode d’écriture

Écrire un morceau est évidemment un processus individuel. Nous avons chacun nos méthodes pour y parvenir. Certains d’entre nous démarrent par un riff, d’autres par le texte…

Néanmoins le processus d’écriture peut être balisé. Ainsi, il est possible de s’éviter de longues séances de torture mentale pour écrire quelques lignes… Alors, comment écrire une chanson ?

Je souhaite ici vous livrer ma principale méthode d’écriture. Cela ne signifie en aucun cas qu’elle est l’unique façon de procéder.

Cela étant écrit, je veux que vous compreniez que rien n’est dû au génie, qu’il faut travailler sans relâche et quasi quotidiennement.

Alors oui, la magie s’estompe.

Je préférerais vous dire qu’il suffit de bien picoler pour sortir un texte ou une mélodie qui traversera des générations entières, mais malheureusement, ceci n’est qu’un doux rêve.

D’autre part, avec cette méthode, vous risquez de pondre 9 titres de merde pour 1 qui vaudra la peine d’être défendue.

Mais comme rien ne se perd, il est possible que dans vos 9 merdes, vous puissiez en tirer des parties mémorables pour d’autres morceaux.

Voici ma méthode :

Tout d’abord, il vous faut toujours avoir à portée de main : carnet et stylo. Pas de smartphone ! Non, Carnet et Stylo, car on peut raturer, écrire dans tous les sens, changer de couleurs si certaines phrases vous semblent importantes.

Ecrire une chanson avec un carnet et un stylo

 

Le thème

C’est ma première étape. Il me vient à peu près une idée de thème par jour.

Évidemment, je ne les travaille pas tous, mais je les écris dans mon cahier. Sans exception. Vous devez en faire de même. En ce qui me concerne, les 5 premières pages sont réservées aux thèmes. Ça va, y’a de la marge.

Le texte 1

À ce moment-là du processus d’écriture, aucune limite, ni de forme ni de fond !

Vous devez écrire tout ce qui vous passe par la tête en rapport avec le thème. J’ai bien dit tout ! Un mot, un début de phrase, un paragraphe. Pas de lien, par de rime. Vous écrivez, écrivez, écrivez, écrivez. De gauche à droite, de bas en haut, en diagonale… Aucune limite.

Ne vous forcez pas à pondre des centaines de lignes en une seule fois. Vous pouvez écrire une ligne sur une journée et revenir sur votre texte le lendemain.

Essayez juste de n’utiliser, qu’au maximum, 2 feuilles de votre cahier pour accéder rapidement à toutes les phrases en un seul coup d’œil.

AVEZ-VOUS remarqué QUE JE N’AI PAS ENCORE parlé D’INSTRUMENT ?

La mélodie principale

Vous avez vos kilomètres de phrases sous les yeux, il est donc temps de ranger un peu tout ce bordel.

Relisez-vous en commençant à fredonner une mélodie. Vous vous rendrez compte que certaines lignes « matchent » bien.

Pour d’autres, vous aimez la sémantique, mais il sera nécessaire de retravailler la rythmique ou l’inverse.

Faites ce travail à plusieurs reprises jusqu’au moment où votre mélodie deviendra naturelle. Vous pourrez alors vous séparer de ce que j’appelle les lignes mortes.

Elles ne sont pas perdues pour autant. Elles vous serviront peut-être pour un autre titre.

ET TOUJOURS PAS D’INSTRUMENT !

Le texte 2

Une fois que la mélodie est solide, il vous faut désormais construire vos différentes parties.

Avec les phrases que vous avez conservées, vous pouvez déterminer celles qui deviendront vos couplets et vos refrains.

Toujours en chantant votre mélodie, commencez à retravailler votre texte afin qu’il soit le plus fluide possible.

À la moindre accroche, corrigez ! Ne vous dites pas que vous y reviendrez plus tard dans le processus. Si ça ne fonctionne pas, il faut l’améliorer tout de suite.

TOUJOURS PAS D’INSTRUMENT !

Un thème pour s'inspirer

LA SUITE D’ACCORDS

ENFIN, on commence à parler musique. Votre texte est prêt, la mélodie est solide, vous avez vos couplets, vos  refrains.

Il est donc temps de trouver la suite d’accords correspondants à votre mélodie. Je vous conseille de travailler un peu la théorie musicale, car c’est un gain de temps monumental pour cette partie du processus.

J’ai trop longtemps négligé cet aspect, ce qui m’a valu d’abandonner un bon nombre d’idées.

Il y a sur le web une flopée de personnes bien intentionnées qui vous guident sur ce sujet.

Prenez votre instrument favori, et trouvez tous les accords nécessaires pour accompagner votre texte et votre mélodie.

LE TEXTE 3

En recherchant vos accords, vous allez sûrement avoir besoin de corriger les derniers détails de votre texte. Remplacer un mot par un autre, trouver une rime plus musicale.

Normalement à ce stade, vous serez proches du texte final. Si vous ressentez le besoin de modifier en profondeur, il vous faudra revenir à l’étape 3.

Pas panique, ça arrive de temps en temps. Le travail fourni jusqu’ici n’est pas perdu. Tout peut se recycler en musique.

LES ARRANGEMENTS

Perso, c’est mon étape préférée. Réfléchir aux arrangements. Pour ceux d’entre vous qui travaillent en groupe, vous pouvez effectuer cette étape avec vos musiciens.

Me concernant, je lance une session pro tools. Cherche le bon tempo de mon titre, et commence à enregistrer rapidement guitare/voix. Pas de prise de tête pour le son.

L’objectif est de poser les parties de mon morceau.

Puis, je commence par le drum, en réfléchissant aux patterns, aux entrées et sorties d’éléments, aux fills, ensuite vient la basse, d’autres guitares et tout autre instrument que je juge utile.

Mon morceau est donc posé sous forme de démo. Je laisse reposer un peu et reviens dessus quelques jours plus tard.

Si ça me parle toujours, c’est qu’il est temps soit de le présenter à mes zicos qui apporteront leur savoir-faire, soit de l’enregistrer de manière définitive.

Voilà, comment je procède pour écrire. Cette méthode ne conviendra pas à tous, mais je vous assure que si vous trouvez un processus d’écriture ordonné, vous ne connaîtrez plus la sécheresse !

Quel est votre avis sur cet article ?

Cliquez pour donner une note !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote pour le moment

Vous devriez aimer...